5/ La mode des toilettes en sac !

Voici un des aspects du village qui m’a étonnée, moi petite bretonne brune aux tâches de rousseurs : les toilettes !

En fait, à Oqaatsut comme dans beaucoup de villages du Groenland, il n’y a pas de système de canalisation pour les toilettes. Du coup, c’est dans des sacs plastiques d’une belle couleur jaune flash que chaque personne fait ses besoins.

Durant l’hiver, dès que vous déposez votre sac devant votre maison pour la collecte, il congèle très rapidement empêchant toute odeur de s’échapper. Ils sont ensuite ramassés par un « collecteur » qui parcourt chaque maison du village en motoneige. La collecte a lieu 2 à 3 fois par semaine. Je vous avoue que je suis curieuse de voir comment ce système fonctionne à l’été. Il parait que les odeurs ne sont pas plus fortes que ça, nous verrons bien !

La détective polaire que je suis ne peux s’arrêter là dans mon analyse. J’aimerais maintenant savoir où vont ses sacs… pour cela, je suis le « collecteur de sacs » et je me retrouve de l’autre coté du village face à la mer.

Capture d’écran 2016-03-30 à 05.21.08

Je suis assez étonnée et curieuse. Mais que font-ils après avec ses sacs ? En questionnant le collecteur, il m’explique que ces sacs restent congelés durant l’hiver puis seront vidés et brulés à l’été. Certes, c’est une technique !

Capture d’écran 2016-03-30 à 05.21.22

Ce système m’intrigue tout de même et me fais réaliser que notre système de toilettes et d’eaux usées chez nous a ses défauts mais a aussi ses qualités !

6/ Epicerie

Je cours à l’épicerie car il est déjà 14h30 et l’épicerie ferme à 15h tous les jours de la semaine excepté le weekend.

Le Pilersuisoq est l'épicerie du village. C'est la belle bâtisse en rouge sur la droite face à la banquise qui se casse. Il y a 68 Pilersuisoq au Groenland.

Le Pilersuisoq est l’épicerie du village. C’est la belle bâtisse en rouge sur la droite face à la banquise qui se casse. Il y a 68 Pilersuisoq au Groenland.

Baptiste fait des courses pour le bateau. Je suis heureuse de le croiser. Le dernier ravitaillement a eu lieu le 13 décembre à Oqaatsut par bateau. Depuis, le village vit sur le stock présent dans cette bâtisse. Le bateau reviendra en avril remplir l’épicerie et nous ramener du frais.

Nous nous nourrissons de boites de conserve, de fromage, de pâtes et patates. Voyez par vous même !

Il nous prépare un chili con carne au chocolat. Le plat ultime qui représente ATKA. Nous le faisons à chaque que nous recevons des invités. Baptiste nous livrera cette recette secrète pour la Polar Week 8 !  

Capture d’écran 2016-04-01 à 13.00.58

Baptiste démarre les courses pour ATKA

Regardez les amis, ils ont les mêmes produits que nous. Rien de très étonnant car tout vient du Danemark, donc de l’Europe!

Au delà des dentifrices, pizzas, jouets ou chocolats que nous partageons outre-atlantique,  nous avons aussi des bacs surgelés remplis de morceaux de phoques congelés, baleines et poissons dans cette épicerie.

Capture d’écran 2016-04-01 à 13.01.13

Voir du camembert à Oqaatsut nous fait sourire. Dans les bacs surgelés, des morceaux de viande d’animaux marins sont proposés. C’est comme le cochon ou les vaches chez nous.

Capture d’écran 2016-04-01 à 13.02.01

Nous avons beaucoup de choix en produits surgelés (pizzas et frittes) par contre nous n’avons plus de produits frais ! On attends le ravitaillement d’avril impatiemment…

Capture d’écran 2016-04-01 à 13.03.44

Si les villageois se retrouvent plusieurs fois par jour à la seule épicerie du village, je me dis que c’est surement aussi un lieu pour papoter entre eux. Car clairement, outre le besoin en conserves de légumes (rien ne pousse), en cartouches de chasse (pour les animaux marins à chasser), en boissons gazeuses (soda, coca…), en cordes de guitare, en médicaments, en laine (on tricote beaucoup), c’est aussi pour avoir des nouvelles des uns les autres. La vie collective est très présente dans le village.

Oqaatsut, un village tout en contraste

Les villageois d’Oqaatsut sont très accueillants. Ils aiment bien recevoir. Lors de mes premières visites dans leurs maisons pour aller boire un café ou pour passer un moment avec Emilie, Innunguaq, Lars ou Marie chez eux, j’ai été surprise….

Surprise de voir à quel point c’était plutôt spacieux, confortable et charmant.  On pense souvent que les Groenlandais vivent d’une manière bien différentes de nous mais vous seriez surpris de voir à quel point c’est assez similaire. Voyager permet de casser justement tout ces stéréotypes et de réaliser que nous sommes tous bien unis dans ce monde.

Émilie avec un des chiots du village. Il s'appelle Marley.

Émilie avec un des chiots du village. Il s’appelle Marley.

Pour tout vous dire, nous n’avons pas de connection internet sur Oqaatsut sauf dans certaines maisons. Sur ATKA, toute communication téléphonique ou internet est impossible. Par contre depuis le village ou en haut de certaines montagnes autour du bateau, le réseau groenlandais fonctionne. Il faut savoir qu’aujourd’hui, pour une population de 55 000 habitants, le Groenland enregistre 85 000 téléphones connectés ! Cela signifie que les groenlandais possèdent tous clairement un voir plusieurs téléphones aussi technologiques que les nôtres en France. 

Nous imaginons souvent les Groenlandais comme un peuple déconnecté du monde. Point du tout… 80 % de la population possède un compte Facebook ! Donc vous voyez…

D’ailleurs, pour Info, voici le groupe Facebook des villageois d’Oqaatsut.

C’est souvent Asta, l’institutrice qui nourrit le Facebook. Vous pouvez la contacter via son Facebook en anglais en expliquant qui vous êtes. Elle se fera une joie de répondre !

5/ Une histoire de trouille

En marchant dans le village je croise Émilie, Innunguaq et Marie.

Capture d’écran 2016-03-30 à 04.50.42

Capture d’écran 2016-03-30 à 04.51.56

Marie et son bonnet rouge.

 Un vent souffle entre les maisonnettes faisant grincer les planches de bois, claquer le linge qui sèche et insuffler une ambiance me paraissant hostile.

Le village siffle.

Capture d’écran 2016-03-30 à 04.26.35

Émilie me dit que le son resemble à celui de Qivitoq. Je suis intriguée… Mais qui est Qivitoq ? Malgré le vent assourdissant, je demande à Emilie de m’en dire plus. Pour tout vous dire, j’ai enchaîné ces mots :

qanoq ? qivitoq ? – quoi ?  qivitoq ? 

Elle voit bien que la tempête naissante nous empêche de pouvoir continuer notre conversation, et m’invite alors à aller chez elle. C’est autour d’un café tiède que je découvre cet esprit. Il faut savoir avant tout qu’Emilie a peur des fantômes et les mauvais esprits comme la plupart des villageois. Mes oreilles grandes ouvertes, j’apprends que Qivitoq est celui qui marche dans les montagnes.  Dans la tradition ancienne des Inuits, le Qivitoq est un homme qui part dans la montagne car il se sent de trop dans la société ou car il a fait quelque chose de mal et se sent ainsi exclu par les autres. Il quitte alors le village pour quitter cette vie et se laisser mourir en marchant seul sans provision dans cet environnement si hostile qu’est l’Arctique. Apparemment, durant cette marche si dure, des pouvoirs surnaturels lui seraient accordés lui permettant de survivre dans ces conditions extrêmes. Il change alors de nature, de visage et de forme. Malheureusement, il se transforme en un esprit alors malfaisant. Qivitoq hante les environs dans les montagnes et le rencontrer seraient apparemment effrayant !

Elle termine en m’expliquant que le bruit qui caractérise le Qivitoq est un sifflement semblable à celui d’une flûte.

Capture d’écran 2016-03-30 à 05.29.34

Je « gloups » et je me dis qu’il faut encore que je rejoigne le bateau. Il commence à faire nuit et la tempête se lève. C’est malin d’aller se raconter des histoires qui font peur avant d’aller marcher toute seule sur la banquise. Je bois mon petit café, prend un petit gateau, lui dit « takuss » et je file.

Pour me rassurer, je me dis tout haut :

N’importe quoi… c’est du pipeau cette histoire de flûte ! 

ATKA, nous revoilà !

Après cette belle semaine au village, je quitte alors Oqaatsut avec pleins d’informations à vous écrire. Je me réjouis car mes amis à bord me manque un peu et avec cette histoire de fantôme, je me dis que je serai bien sur le chevalier des glaces ATKA !  Qui plus est nous avons hissé notre drapeau pirate.

Capture d’écran 2016-03-30 à 04.57.50

Le Qivitoq n’a qu’à bien se tenir, même plus peur !

Me revoilà en train de vous écrire les Polar Week dans ma cabine… Sur ATKA, on est si bien ! Ambiance boulot avec plaisir…aucun soucis là dessus, le plus dur est d’avoir assez de connection internet pour vous l’envoyer !

Me revoilà en train de vous écrire les Polar Week dans ma cabine… Sur ATKA, on est si bien ! Ambiance boulot avec plaisir…aucun soucis là dessus, le plus dur est d’avoir assez de connection internet pour vous l’envoyer !

D’ailleurs les enfants, sachez que vous m’accompagnez tous les jours à travers vos messages, images, recettes ou autres. D’ailleurs, j’attends avec impatience le bateau de ravitaillement qui m’offrira les aliments nécessaires à vos nombreuses recettes !

En attendant, j’ai bien envie de manger du poisson… on va pêcher ? ça tombe bien car pour la Polar Week 7 je vous donne rendez-vous sur la glace… une pêche à la morue, ça vous tente ? On pourra même peut-être explorer un peu ce qu’il y a sous l’eau !

Capture d’écran 2016-03-31 à 19.06.58

Capture d’écran 2016-03-31 à 19.05.47

TAKUSSSSSSSSS tout le monde !

Capture d’écran 2016-03-30 à 14.34.39

Et le meilleur pour la fin…Découvrez Oqaatsut à travers cette interview exclusive de Baptiste, Paul et Sara. 

Les Frenchies d’Oqaatsut !

Le Polar DICO #2

Vous avez bien du remarquer à quel point l’espagnol et l’italien sont des langues plutôt similaires tant sur les mots qu’en prononciation. A quel point on arrive même parfois à trouver des similitudes entre l’anglais et le français. Des liens se créent assez facilement entre les langues nous aidant à nous dépatouiller dans un nouveau pays en trouvant facilement quelques mots. Et bien cette technique ne marche pas du tout avec le Groenlandais. Le Groenlandais est une langue appelée Eskimo-Aleut qui est très loin des racines linguistiques Indo-Européenne.

Voici la Polar Dico # 2 pour les fans de Groenlandais !

La météo

joli : pinnersoq
il fait froid : issipoq
il fait beau : silagippoq
le soleil brille : seqinnerpoq
le temps : sila
aujourd’hui : ullumi

demain : aqagu
fromage : immussuaq
beurre : punneq
pain : iffiaqf 
bonbons : mamakujuit


Prénom Groenlandais du village  avec leur traduction

Malik : vague
Naja  : petite soeur d’un garçon
Nuka  : petite soeur ou petit frère
tableau : allattarfik 
crayon : aqerluusaq