Polar Week 4 : ATKA, nous voilà !

 

Aluu tout le monde !!!

J’espère que vous avez passé d’excellentes vacances d’hiver ! Pour rester dans l'ambiance des flocons, je vous invite à me rejoindre à bord d'ATKA ! Vous êtes parés pour embarquer ?

Après deux semaines à bord, je suis heureuse de pouvoir enfin vous écrire et vous décrire cette maison-bateau dans laquelle je vis. Ne possédant pas Internet dans la baie d’Oqaatsut, il a été difficile de vous envoyer cette chronique avant. J’en profite alors pour vous décrire cette vie ancrée dans la banquise.

Une arrivée à pas de boots

À la fin de Polar Week 3  j’arrivais enfin dans la baie du village d’Oqaatsut en bateau. C’étais un beau jour d’hiver au Groenland. Le trajet Ilulissat-Oqaatsut n’était pas des plus chaud mais en compagnie de Lars Karl Fly, le pêcheur de phoque, chaque virage entre les packs de glace était un plaisir. Lars Karl Fly (prononcé « Lars Karl Flou ») ne parle pas anglais, mais nous arrivons tout de même à communiquer ! Un sourire vaut milles mots !

lars ac

Après avoir jeté mon sac de voyage sur la banquise de la baie, son bateau repart déjà et une belle main en peau de phoque jaune se lève accompagnée d’une voix rauque « Takuss ».

Les deux boots sur la glace, je suis fin prête à continuer l’aventure. Elle commence par la rencontre avec Baptiste, le capitaine de l’hivernage. Il est venu me guider à travers les glaces. ATKA est caché dans la baie, à nous de le trouver.

Took

BapTook

La banquise d’une quarantaine de centimètres est bien solide nous permettant de marcher sans soucis. La banquise est une couverture de glace sur la mer que l’on traduit par « imaq » en groenlandais.

marche
Sur le chemin en compagnie de Baptiste, un sentiment de chaleur emplit alors mon coeur qui palpite. Après une vingtaine de minutes de marche, j’aperçois ATKA.

Un voilier aux allures de chevalier des glaces

Le voilà enfin … De loin, son armure métallique me fait rêver. J’ai les yeux et le cœur d’un enfant devant son plus beau jouet. Le moment est magique, magnifique. La couleur aluminium a pas mal joué sur le capital sympathie d’avant match. Je ne sais pas pour vous, mais je trouve qu’ATKA a tout de même la classe ! Voyez par vous même :

À deux pas de boots, puis deux doigts de moufles d’ATKA, je me rends compte soudain de sa beauté, de son unicité et de cette vibrante réalité : « Je vais vivre en colocation dans les glaces pour plusieurs mois » . Je l’avoue, c’est au delà de mes rêves polaires les plus fous.  La neige, le froid, les craquements de la glace vont m’entourer, me bercer et la météo rythmera mes journées. Vivre peut-être plus simplement et surtout en suivant un rythme imposé par l’environnent, j’en ai rêvé !


 

Une petite visite ?

bateau exterieur

Mes yeux grand ouverts, je monte à bord en empruntant une échelle. Petits pas glissants sur le pont pour rejoindre l’arrière du bateau. Quart de tour sur la droite et me voici devant une porte en acier barricadée par une double porte en bois. Ce n’est pas tous les jours qu’on observe ce genre de système construit spécialement pour le grand froid.

Cet habitacle de bois abrite un bac noir en plastique rempli de morceaux de glace d’eau douce. Baptiste me regarde et m’annonce tout simplement que ces bouts de glace viennent d’un iceberg proche du bateau. Nous allons le gratter tout les jours pour remplir ce bac. Ces morceaux de glaces pouvant être âgées de milliers d’années seront chauffés sur le poêle du bateau puis utilisés pour notre consommation d’eau. A savoir pour boire, pour cuisiner, pour nettoyer, pour se laver. Je souris… Vivre grâce aux icebergs, je trouve ça génial !

Comme vous avez pu le voir sur les photos, ATKA possède une grande coque très solide en aluminium dans laquelle des petites fenêtres – ou hublots – sont placées pour regarder de chaque côté du navire. Parmi les habitants du bateau il y a les marins de l’hivernage qui connaissent leur métier. Baptiste Bernard, à 22 ans, est à la tête d’ATKA pour l’hiver. Il est secondé par le doux et gentil jeune homme Paul  qui nous attend à bord.

Mon premier regard sur le bateau de l’extérieur est terminé, il est temps pour moi d’aller me réchauffer à l’intérieur. Paul, « Le fidèle Second » m’ouvre gaiement la porte et je m’engouffre dans ce bateau, ma nouvelle maison !

La vie à bord commence !

Après deux semaines à bord, me voici capable de vous offrir une première carte d’identité d’ATKA et de ses habitants.

Les habitants d’ATKA

Baptiste et Paul sont les deux marins des glaces qui oeuvrent main dans la main au succès de l’expédition polaire ATKA.

BAPTISTE LE CAPITAINE

Baptiste - marche

Baptiste, capitaine d’ATKA pour l’hivernage connait parfaitement le bateau. Courageux, il tente toujours de mener les choses du mieux qu’il le peut. Lorsqu’il démarre quelque chose, il s’applique à le faire à fond. Baptiste est un jeune homme avec beaucoup d’humour. Il n’est pas avare en sourire et moi non plus, c’est une très belle rencontre. 

Carte d'identité de Baptiste 

Baptiste aime s’occuper du bateau, fabriquer des trucs, aiguiser le took (voir glossaire) et s’en servir, jouer aux dés, lire des livres (il aime les images par dessus tout), cuisiner un chili au chocolat et le manger. 

Nom de code :"Bro" pour "brother" (frère en anglais). Vivre en colocation dans les glaces tisse des liens forts, pas étonnant que nous apprenons à nous connaître rapidement !
Voici une petite interview inédite préparée juste pour vous ! 

baptiste
1 - Interview Baptiste 2 - Baptiste avec son took devant l'iceberg proche du bateau 3 - Baptiste nous joue une petite musique 4 - ATKA 
PAUL, LE FIDÈLE SECOND

PaulMagie

Paul est l’homme le plus doux et apaisant que je connaisse. Plus je passe du temps à bord et plus j’admire cette qualité chez lui. Quoi qu’il arrive, je sais que Paul sera sensible, absolument réconfortant et généreux. Des qualités très précieuse lors d’un hivernage.

Paul est celui qui assure le bonheur de chacun à bord. Étant attentif et gentil, ce rôle lui va à la perfection. Il met très vite une ambiance sonore à bord très agréable et réconfortante.

A vrai dire la musique à bord d’ATKA est primordiale. Elle nous entraine au Brésil, dans les Balkans, en Asie, en Irlande,  au Japon ou dans la jungle. Arbres, fleurs, fruit de la passion, danse sur la plage, chaleur enivrante et odeurs se créent dans nos esprits, tout le contraire de notre actuelle quotidien. Je pense que nous y sommes d’autant plus sensibles et nous accueillons ce son avec pure gourmandise. Un voyage dans le voyage, quel régal !

Carte d’identité de Paul

Paulo aime partager de bons moments à bord, faire fondre les morceaux de glace, jouer au bilboquet le matin, parler brésilien, jouer de la guitare, manger, se coller proche du poêle, faire du pain et le manger.

Nom de code : Paulo

paul

Paulo nous offre un dessin de son objet préféré à bord : son bilboquet, quel artiste ce Paulo !

Bilbo
Le bilboquet de Paul (cadeau de sa maman et son papa pour Noël)

Ces deux nouveaux amis font vraiment la paire !

 


Un équipage dans un bateau bien équipé

 

Vous l’avez bien compris, ATKA est un voilier unique. Ce Périple 50 de 15,5 m de long sur 5 m de large peut accueillir 7 personnes dans 3 cabines différentes. Sa double coque en aluminium isolé lui permet de résister à la pression des glaces et de naviguer en sécurité sur toutes les mers du monde comme vous l’a expliqué Baptiste dans son interview.

Vivre sur ATKA, c’est vivre avec l’équipage dans un espace réduit mais aux multiples fonctions!  Voici les plus importantes.

LE CARRÉ

Le carré du bateau est la pièce commune. Cela me fait sourire car à bord d’un bateau de 15,5 m comme ATKA, toutes les pièces me paraissent être communes.

Carré
Une beau repas avec des invités, quel délice ce curry aux légumes, merci Baptiste !

Ce carré abrite une table carrée entourée d’un canapé jaune cuir. Ce beau sofa cache des trésors. C’est lui, le gardien des sourires gourmands.

Une dizaine de petites trapes donnent accès à de nombreuses boites de conserves, de pâtes, farines, lentilles et sardines. Dans le carré il fait environ 14 degrés lorsque dehors il fait moins 20.
Cette chaleur est apportée par le poêle, notre meilleur ami. Grace à lui, la vie à bord est possible.
D’ailleurs, il a une aussi une autre fonction très agréable…Au petit déjeuner, notre poêle nous offre le luxe de toaster nos petites tartines de pain de mie au beurre avec de la confiture et du miel. Il est vraiment le meilleur ce poêle. Qui aurait cru aussi bien manger au plein milieu de nulle part ? Et bien moi, j’y crois !

 

LE GARDE MANGER

A bord d’ATKA, les vivres sont nombreuses. Sait-on jamais si nous devions rester des jours à bord sans aucun accès au village. Il faut être préparés au risque d’être totalement coupés du monde dans la glace. A vrai dire, ATKA au complet est un garde manger. Chaque petite trape et recoin sert de lieu de rangement. Chaque espace est utilisé et à une fonction bien précise.

A Oqaatsut, la liste de courses ATKA s’articule autour des conserves, de quelques produits frais tels que brocolis, oignons, carottes et beaucoup de patates. Les produits frais sont d’ailleurs entreposés dans les toilettes, j’ai souri la première fois que je l’ai découvert. Les toilettes sont notre garde manger des produits frais ! Quelle idée ?

garde manger

Des petits animaux nous rendent visite :

Il arrive d’ailleurs très souvent de découvrir des petits organismes tels que des amphipodes et petits crustacés appelés copépodes dans nos toilettes. Ces petits animaux sont assez grands pour être vus à l’oeil nu, ils font partie de la famille Macrofaune. Pour tout vous dire ils ont un nom : les Gammarus Wilkitzkii, l’un des petits animaux les plus présents en région polaire, juste sous la glace. Ces mini-crevettes ne sont pas du tout intéressées par nos brocolis ou nos patates mais plutôt par les micro-algues présentes dans la glace de mer. Les Gammarus se font parfois attraper par la pompe du bateau, nous font un coucou aux toilettes et repartent dans les mers polaires. La vie est assurément très abondante sous la glace ! Ce n’est pas pour rien si la pêche est autant pratiquée au Groenland !

LA CUISINE

La cuisine est l’un de mes endroits préférés du bateau. Il n’y a pas de doute, on est bien sur un bateau français, les bons repas nous tiennent à coeur et nous aimons inventer des recettes en fonction des ingrédients à bord. Embarquer pour 17 mois d’expédition avec une moyenne minimum de 5 à 6 personnes à nourrir trois fois par jour, 7 jours sur 7, ça fait du volume à embarquer, stocker, inventorier, gérer, cuisiner.

cuisine
1 - Le poêle qui chauffe tout le bateau 2 - la glace d'iceberg qui fond sur le poêle. Encore quelques dizaines de minutes et nous pourrons boire du thé 3 - La carte d'une partie du Groenland avec des coches noires dessus. Une coche pour 1 journée passée. C'est Paul le "cocheur" ! 4 - une belle table carrée bien garnie ! Nous avons du fromage qui nous a été offert par une des classes d' ATKA Polar School. Quel plaisir ! 5 - Vue du carré sur la cuisine. Paul prépare une notre repas, Miam Miam qui se dit " Mammak " en groenlandais 

Préparer un repas à bord d’ATKA ressemble à une chasse au trésors à bord. Il faut se balader dans tous le bateau pour trouver ses ingrédients. Nous avons de la nourriture dans tous les coffres, sous toutes les banquettes, sous tous les planchers. Du poste avant aux cabines arrières en passant par la salle des machines, aucun recoin n’est épargné.

Et qu’est ce qu’on mange aujourd’hui ?

Avant  mon départ pour le Groenland, j’ai récolté une multitude de vos recettes à travers les différentes régions de France. Réaliser ces recettes à bord est un vrai défi au regard des produits présents dans les petites épiceries.

DéFI RECETTE ATKA POLAR SCHOOL # 1

Retrouvez la chronique de cette aventure culinaire sur Défi Recette ATKA Polar School #1 : les « Polar Crêpes »

ATKA à travers mes objets favoris

Pour vous conter mon quotidien à bord, j’ai choisi de vous présenter mes objets favoris !

MA TASSE « TRAINEAU »

Chaque matin, je sors sur le pont avec un petit thé dans un petite tasse bien chaude.  Ma tasse à un prénom. Elle s’intitule « Traineau » et sera mon fidèle compagnon de chaleur et de douceur.

TraineauTasse

MON SAC DE COUCHAGE – 40

Ma cabine est située à l’arrière du bateau. Elle est coupée du carré – et donc du poêle ! – par un grosse porte, ce qui rend sa température bien plus basse. J’y dors très confortablement malgré les zéros degrés enregistrés.

Pour mes premières nuits, le son de la glace serrant la coque me réveillait souvent. J’ouvrais alors mes yeux et malgré mon sac de couchage qui me serre le visage, j’apercevais instantanément les cristaux de glace qui scintillaient tranquillement dans ma cabine proche du hublot. Aujourd’hui, je ne me réveille plus, une question d’habitude !

MES CACHE-POIGNETS

Pour avoir chaud, tout est un question de matériel. Une bonne veste, un bon pantalon, des bonnes boots, des collants chauds, des gants windproof (pour protéger du vent) et waterproof ( pour protéger de l’eau) avec des moufles en laine à l’intérieur. Tout ce petit matériel est essentiel et commun à tout voyageur des régions polaires. Par contre, mon petit plus à moi est d’avoir des cache-poignets en laine.

L’essayer,  c’est l’adopter, croyez moi ! Dans les régions polaires, il nous arrive très souvent de devoir retirer nos chaudes moufles. Les gants en forme de moufles sont certes les plus chaudes mais peu pratiques lorsque nous voulons utiliser nos doigts. Sincèrement, le nombre de fois que nous enlevons et retirons nos moufles pour une journée type en Arctique sur ATKA est impressionnant ! Et sachant que nous perdons pas mal chaleur au niveau des poignets, il est très intelligent alors de porter des cache-poignets. Ici au Groenland, on appelle ces cache-poignets des « Tajarutits ».

Objets

Mon sac à dos spécial « baroudeuse d’ATKA »

De la petite balade matinale à la grande randonnée polaire, je ne quitte jamais ATKA sans mes objets préférés accompagnés de quelques morceaux de chocolat.

Voici les trésors de mon sac à dos ATKA (lecture de gauche à droite)

Objets préférés
  1. Ma meilleure amie et protectrice, Mademoiselle Babette. Au Groenland, on l'appelle "Babette Uppik" ce qui signifie "Babette la chouette "
  2. Masque pour continuer à trouver mon chemin sur la banquise malgré le vent froid et violent
  3. Des chaufferettes à mettre dans les moufles si j'ai très très froid aux mains. Je ne les ai pas encore utilisées...tant mieux !
  4.  Mes moufles grises windproof et waterproof
  5. Mes cache-poignets
  6. Mon bonnet rouge
  7. Ma VHF pour communiquer avec Baptiste et Paul lorsque je quitte le bateau. C'est notre téléphone portable d'Oqaatsut qui fonctionne jusqu'à 2km autour du bateau
ATKA Polar School sur Oqaatsut !

Après cette petites carte d’identité du bateau et de ces habitants, il est temps pour moi de rejoindre le village et d’aller à la rencontre des enfants de l’école.

Mon sac sur le dos et mes boots au pied, je suis parée pour marcher sur la banquise.  J’observe depuis les hublots du bateau. Le soleil est éclatant ! Une poussière de givre scintillant a recouvert la glace. La banquise s’est vitrifiée en couche de verre cassant, de fines lamelles de résine transparente se superposent et l’eau gelée a pris un aspect de plastique moulé.

Boots enfilées, c’est parti !

Boots

Antarctica, Snow Hill Island, Footprints in snow in winter sea ice

Dans une vingtaine de minutes j’arriverai dans l’école ou « atuarfik »  d’Oqaatsut.

Nous irons à l’intérieur de ce village aux multiples couleurs pourATKA Polar Week 5 .

Voyez par vous même un coucher de soleil sur le village ! Les rayons du soleil qui frappent la glace allument des milliers de grains d’or sur les cristaux de glace du village … C’est magique !

RegardeVillage

Takuss les amis et merci beaucoup pour tous vos messages et vos créations. C’est magnifique cet échange avec les enfants du Groenland qui admirent votre art !

Anne-Claire

Globe

Précédent

Polar Week 3 : D’Ilulissat vers ATKA

Suivant

Polar Week 5 : Tikilluarit à Oqaatsut !

  1. MOYENS-GRANDS TREVILLERS

    Bonjour Anne-Claire,

    Rendez-vous dans le Drive de l’école de Trévillers pour découvrir nos créations. Nous avons même fabriqué notre propre bilboquet comme Paul ! à bientôt et surtout prends bien soin de notre Babette adorée !

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén