Aluu tout le monde,

Pour cette polar week, laissez moi vous conter l’histoire d’une sortie de glace en plein Arctique.

Depuis des semaines, du haut des montagnes autour d’ATKA on peut voir et sentir le vent polaire se balader dans la baie. Ça produit toujours son effet…comme les nuages, les ombres filent sur la mer et les particules d’eau à la surface se laissent caresser. Le vent appelle le voilier à naviguer…

ATKA, où es tu avec tes belles voiles  ?

P1120269

Là bas au creux de l’île Açacaille, dans la tourmente des eaux gelées, balancé entre mer et glace, ATKA patiente.

Une étendue de glace colossale d’une soixantaine de centimètres d’épaisseur sépare ATKA de l’eau libre.

1/ Le défi gelé

80 mètres nous séparent de l’océan libre. Une idée a germé : sortons ATKA nous même ! L’équipe d’hiver doit rentrer en Europe et laisser sa place à l’équipe d’été. Rejoindre Ilulissat avec ATKA, les jours sont comptés, nous en avons 3 !

Notre objectif : libérer ATKA des glaces en 3 jours… En d’autres termes, nous voulons ouvrir le chemin pour ATKA et lui rendre toute sa liberté de voilier polaire. 

 Haut les coeurs, l’équipage au complet est motivé.

Pour réussir notre défi contre la nature gelée, nous rassemblons notre équipage composé de 6 têtes têtues. Il faut bien ça pour défier la nature. J’ai nommé :

Baptiste (alias « Bro »), le tout jeune capitaine des glaces d’ATKA,

Paulo, le second marin, la crème d’ATKA,

Brioli (alias Brieuc) le nouveau capitaine pour naviguer, la relève. Les yeux pétillants, il s’embarque avec les hivernants comme s’il était là depuis le début. Immersion parfaite !

Marie-Nooooooo ! la femme des océans, la spécialiste du kayak, la femme au sourire authentique et dynamique. Elle est là pour trois semaines, bienvenue à toi « Dauphin Vert ».

Sarah, la camérawoman au positivisme de folie parée à utiliser ses bras, à tout filmer et photographier. Merci pour toutes tes photos Sarah !!! 

Anne-Claire, votre exploratrice polaire, plus dynamique que jamais !

Vous avez toujours rêvé d’assister à la sortie des glaces d’un voilier après 7 mois d’hivernage. C’est parti ! 

2 / Sortir un voilier des glaces, mode d’emploi !

Sortir ATKA des glaces signifie qu’il faut que notre maison-bateau devienne totalement bateau. Qu’il quitte cette plaque de banquise épaisse de soixante centimètres ! 

Nous devons créer un chemin dans les glaces pour ATKA. Pour se faire, une seule technique : utiliser des tooks pour casser la glace à la force de nos bras.

L’idée est lancée, Sarah et Paulo commence à dessiner sur la banquise nos futures zones de « tookage » intense.

Voici LA recette pour réussir une sortie des glaces comme ATKA :

Du jamais fait, du jamais vu !

Ingrédients

– une équipe de tonnerre qui persévère pour réussir les rêves les plus fous

– un took par personne (empruntez des tooks à vos amis groenlandais si nécessaire)

– de l’eau d’iceberg pour s’hydrater régulièrement (n’oubliez pas d’aller faire le plein d’icebergs avant, de les faire fondre sur votre poêle et de remplir les bouteilles)

– une bonne dose d’histoires rocambolesques à raconter

– aimer chanter sur n’importe quoi…

– L’ingrédient clef : être une équipe soudée !

1/ Réalisez un tracé avec votre pelle ou vos bottes pour définir les contours de votre plaque de glace à casser. L’idée étant de créer un chenal ou chemin d’eau libre pour le bateau, il faut adapter la largeur de ce chemin en fonction de la largeur du bateau. C’est la phase « pré-découpage ».

2/ Puis la phase trou-trou-trou démarre. Munissez vous d’un took adapté à votre taille. Trop petit, vous subirez le lendemain la souffrance des courbatures dans le bas du dos. Croyez-en l’expérience ! Took en main, rassemblez vos hommes et c’est parti pour trouer la glace ensemble. Trou par trou, vous allez poinçonner les contours de votre plaque, bord par bord. En moyenne, 1 trou vous prendra 2 à 3 minutes. Entre chaque trou se créé un pont de glace.

Les trous terminés sur chaque bord du chenal, il faut casser l’entre-trou, c’est à dire les ponts de glace.

SAR_0335

Avec Paulo, Baptiste, Sarah, Brioli et Marie-No, ça took du tonnerre !

3/ Les ponts cassés, la plaque peut être éjectée du chenal…Ce moment de libération est une vraie récompense nous offrant de l’énergie pour recommencer une autre plaque.

4-1024x681

 

4 / La sortie : C’est alors après 25 heures de took intenses que nous sommes enfin fiers de notre travail :  le chenal est prêt, ATKA peut sortir. BRAVO !

_MG_1455

_MG_1444

5/ On redémarre ATKA ?

6/ Le départ. Après avoir organisé le bateau pour qu’il puisse à nouveau naviguer. Nous quittons ce lieu d’Hivernage. Nous quittons l’île Àçacaille !

L’euphorie à bord nous empare, nous vivons un moment magique, indescriptible.

Enfin libre, c’est un nouveau chapitre pour ATKA et son équipage. Tout le village est là pour nous saluer, nous sourire. Ils savent ô combien cette sortie en équipe était importante pour nous. Sarah a tout filmé, vous le verrez en film l’hiver prochain à la sortie du documentaire d’ATKA.

_MG_1911

ATKA est à nouveau un voilier, la grande classe !

3 / Takuss l’hivernage, Aluu l’été

Même gelée, cette mer et cette baie nous ont appris que cet environnement hostile contenait la vie, qu’elle est réserve inépuisable de vérités essentielles et d’énergie de folie !

Ce qui est sur c’est que cette équipage est incroyable. En sortant de cet hiver, chaque personne a chargé son sac à dos d’aventures et de rêves réalisés. Sur ATKA, nous nous sommes éloignés de la frénésie du quotidien pour une vie plus simple et plus proche de la nature. Ouvrez le sac de chaque personne embarquée et vous trouverez cette énergie folle, des liens humains forts pour la vie, des vies de nuits polaires et de sourires lumineux, des vies à l’aube de la vie, des vies sur la glace !

Une sortie des glaces de Brio, de Brillant, de Bravo…

Merci l’Arctique, merci ATKA !

Takuss,  JE RENTRE EN FRANCE, 

anne-claire